Benjamin Scellier peut porter le bicorne !

On peut dire que Benjamin est un pur produit de réussite de l’école publique. Il fait sa maternelle et son cycle élémentaire à l’école de Vourey, use ensuite ses culottes sur les chaises du collège le Vergeron à Moirans et décroche son bac S avec mention « juste bien » dirait son père sachant que son objectif était surtout de briller aux concours internationaux de mathématiques qu’il a activement préparés en participant à des stages en Allemagne.

Il enchaîne ensuite ses classes prépa au lycée Louis Le Grand à Paris (math sup) puis 2 années de math spé au lycée Champollion à Grenoble ce qui lui permet de réaliser un doublé puisqu’il décroche les concours de Polytechnique et de Normale Sup Paris. Il choisit Polytechnique.

Les maths c’est le vrai crédo de Benjamin.

Il découvre les concours de maths dès le CM2 et au collège (1er français aux finales internationales des jeux mathématiques à Paris et vainqueur national du Kangourou des mathématiques en classe de 6ème ), avant de passer aux choses « sérieuses » au lycée avec les Olympiades Françaises (vainqueur national en 2006, en 1ère S), le Concours Général des Lycées (2ème national) et les Olympiades internationales (Médaille de bronze en 2006 en Slovénie et Médaille d’or en 2007 à Hanoï). Benjamin se situe parmi les 10 meilleurs français de tous les temps dans cette compétition.

Il est alors récompensé par l’Académie des Sciences qui lui attribue une médaille en 2006 et 2007.

En 2010, après la réussite au concours, il fait ses classes de Polytechnique à Coëtquidan et part à Toulouse dans l’entretien du matériel de parachutisme. Mais préparer et entretenir le matériel ne lui suffit pas. Benjamin s’essaie au saut en parachute et au vol libre.

Avril 2011, intégration à l’école Polytechnique à Saclay au sud de Paris pour suivre des cours de maths appliquées

Passionné de football (Benjamin a joué 10 ans à Vourey Sport) et de musique (Guitare à la MJC de Moirans), Benjamin aime les maths, le vol libre, mais aussi les voyages :

2012, il fait un stage au Cap (Afrique du sud).

2013, c’est à l’université d’Oxford qu’on le retrouve. Et Singapour sera le lieu choisi pour passer sa 4ème année d’école dans le domaine des réseaux de neurones et d’intelligence artificielle. Il y décroche un travail dans une start up locale.

2015, remise des diplômes pour la promo X 2010 (X c’est le nom de l’école Polytechnique dans le jargon des ingénieurs)

Cet automne, à 26 ans Benjamin part à Montréal dans l’une des 3 universités les plus cotées dans le monde pour un doctorat dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Félicitations Benjamin et bonne route.

Retour haut de page