Bibliothèque : ce qui va changer à partir de janvier

En janvier prochain, les habitants des petites communes du Pays voironnais qui aiment profiter du catalogue, plus fourni, de la médiathèque de Voiron, n’auront plus besoin de se déplacer. Le fond (livres, documents, CD et DVD) sera disponible depuis tout le territoire. C’est la principale conséquence du transfert de compétence de la lecture publique (le réseau des bibliothèques et des médiathèques, ainsi que leurs catalogues et activités) des municipalités vers la Communauté d’agglomérations du Pays Voironnais (CAPV).

« A partir du 1er janvier, nous aurons un réseau pour que chacun puisse bénéficier des documents physiques ou en lignes disponibles dans les catalogues des bibliothèques » explique Denis Mollière, vice-président à l’action culturelle d’un territoire qui compte 19 bibliothèques.

Offrir aux petites communes un fonds commun

Dans les faits, les équipements resteront propriété des communes (certaines bibliothèques sont parfois hébergées dans les mairies de village) mais les documents et les personnels seront transférés à la CAPV.

Toutes les structures seront aussi équipées d’un logiciel et d’un portail commun. « Les usagers pourront savoir où le livre se trouve et s’il est disponible, poursuit Denis Mollière. Ils pourront le commander en ligne, aller le chercher ou se le faire livrer ». De même, il est prévu qu’une navette puisse déposer les ouvrages commandés dans un lieu public (mairie, …).

L’avantage de cette mise en réseau est de permettre aux habitants de Pommier-la-Placette, par exemple, dont le service bibliothèque est tenu par des bénévoles, d’avoir accès au catalogue de Voiron. Les tarifs seront également harmonisés et il n’y aura plus de prix extérieur pour les usagers résidant en Pays voironnais. « Ce sera une économie de fonctionnement, ajoute le vice-président aux affaires culturelles, car chaque bibliothèque devait, jusqu’alors, référencer son catalogue. Désormais une seule personne le fera pour tous. »

Il faudra cependant un véhicule pour les transferts et recruter deux chauffeurs à mi-temps. Dans le même temps, le service Bibliobus sera arrêté.

Soutenue par le Département, la Région et l’Etat, cette démarche doit permettre de renforcer les petites structures en leur donnant la possibilité de renforcer leurs fonds. « Et cela doit permettre d’élargir l’accessibilité aux bibliothèques, se réjouit Anne-Christine Guichard, directrice de la médiathèque de Voiron, et, ainsi, lutter contre l’illettrisme et la fracture numérique en permettant le libre-accès aux ordinateurs partout sur le territoire. »

Le chiffre : 536 000

C’est, en euros, le montant investi par le Pays voironnais (CAPV) pour la mise en réseau informatique des bibliothèques. L’Etat, la Région et le Département l’ont soutenu à hauteur de 377 000 euros. Le budget annuel de fonctionnement, désormais supporté par la CAPV, s’élève à 1 180 592 euros.

Retour haut de page