Extension de Val Marie, le chantier démarre

Rappel

Le bâtiment du XVIIe siècle qui abrite l’EHPAD de Val Marie, a reçu un avis défavorable de la commission de sécurité le 15 avril 2010. Avis définitif, car malgré toutes les mises en conformité déjà effectuées, la nature du bâtiment ne permettait pas les derniers aménagements demandés portant sur sa structure. Le coût de la rénovation était estimé à 1,3 millions d’euros pour 18 chambres après travaux, sur les 38 actuelles. L’opération était donc impossible.

La seule alternative à cette fermeture était la construction d’une structure neuve en extension du bâtiment actuel. Depuis six ans, la maison de retraite Val Marie fonctionne avec des arrêtés d’ouverture provisoires que les maires successifs (François Bosment puis Fabienne Blachot-Minassian) renouvellent, suivant les cas, pour trois ou six mois, engageant ainsi, en toute connaissance de cause, leur responsabilité en matière de pouvoir de police. Autorisation provisoire de poursuite de l’activité dans l’attente d’un projet alternatif, en demandant des garanties complémentaires de mise en sécurité.

Les propriétaires (une congrégation religieuse) et les exploitants (une association sans but lucratif) ont engagé des démarches auprès des instances compétentes (Conseil général, ARS, …), élaboré un projet architectural fiable et monté les dossiers de financement.

Le chantier démarre

Après plus de 6 ans de réflexion, d’études architecturales et techniques, de montages financiers, de négociations, de mise en compatibilité du POS (aujourd’hui PLU), … le permis de construire a enfin été déposé et accepté. Les travaux démarrent cette semaine pour une période de 2 ans, découpée en 2 tranches (extension à l’arrière puis réhabilitation du bâtiment existant).

Une gigantesque grue équipée d’une flèche de 50 mètres, va être montée dans l’enceinte du parc, à proximité du bâtiment actuel. La circulation dans le coeur du village va être réglementée, de même que celle à proximité du parc, de l’église et du chemin de l’Orme.

Pour permettre le transport des matériaux et le passage des camions en agglomération, ont été arrêtées les mesures suivantes :
. Stationnement interdit chemin de l’Orme des deux côtés du n°10 au n°50 (sortie des camions de la route de l’église par le chemin de l’Orme)
. Vitesse limitée à 30 km/h
. Pose d’un panneau STOP et de bandes blanches
. Sens de circulation : du centre du village vers l’église

D’autre part, pour sécuriser les enfants et leurs familles, les camions ne pourront pas circuler devant l’école aux heures de rentrée et sortie.

 

Retour haut de page