La cure est détruite

Une seule semaine aura suffi aux engins pour venir à bout de la cure de Vourey.

Le chantier a démarré le 4 avril par la démolition du mur d’enceinte et la préparation des accès. Une semaine plus tard, le 10 avril, la pelle mécanique avait terminé son travail, tous les murs étaient rasés. La place est aujourd’hui nette, seuls persistent quelques arbres préservés et fleuris.

Selon notre historien Pierre Pluchot, 28 curés se seraient succédés dans ce vieil édifice local maintes fois remodelé et agrandi au fil des siècles. Le dernier résident est André Cuzin, né à Chaponnay en 1909. Ordonné prêtre le 8 décembre 1941, il a officié jusqu’au 29 mars 1983. Depuis cette date, l’église de Vourey n’a plus de prêtre attitré.

    

    

Retour haut de page