Les CE2 et CM1 au fil de l’eau

Projet eau des CE2 CM1 de notre école

Grâce à la communauté urbaine du Pays Voironnais, au Contrat de Rivières Paladru-Fure-Morge-Olon et au service d’animation de la Fédération de Pêche de l’Isère, nous avons pu découvrir l’eau dans son milieu naturel à Vourey ainsi que son traitement après utilisation.

   

Nous avons remonté le Ri d’Olon et découvert les installations mises en place par l’homme pour éviter les inondations (canalisation pour traverser Vourey avec une grille placée en amont pour retenir les branchages, un mur en béton pour détourner la rivière et la faire passer sous une route…) et la présence d’un ancien barrage pour fabriquer de l’électricité.

Nous avons ensuite ramassé, sur la partie plus naturelle, les nombreux végétaux qui poussent sur les berges du ri d’Olon avant de pêcher avec des épuisettes des petits animaux aquatiques et des larves de libellules. Nous avons observé la grande diversité de la faune et la flore, signe d’une bonne qualité de l’eau. Les conduits ou berges en béton ne permettent pas aux plantes et aux animaux de pouvoir se développer naturellement, ce qui en réduit la diversité et empêche les poissons de remonter naturellement un cours d’eau, surtout pour se reproduire.

   

Pour notre deuxième sortie, nous avons visité la station de traitement des eaux usées du Pays Voironnais. Nous avons découvert que les eaux viennent des égouts et de certaines usines. Une grille à l’entrée enlève les plus gros déchets. Les lingettes pour nettoyer ne doivent pas être jetées dans nos toilettes car elles bouchent les grilles et gênent le passage de l’eau. Le bassin suivant permet d’enlever les graisses (savon, graisse de cuisine ou d’usines) en raclant en surface, d’enlever des boues en laissant décanter  et en les récupérant au fond. Tous ces déchets sont envoyés dans une usine d’incinération. L’eau est déjà plus claire mais contient encore de la pollution qu’on ne voit pas. Des bactéries vont ensuite manger une partie de ce reste de pollution. Elles vont grossir,  puis mourir. Comme elles ont bien grossi, elles sont lourdes et vont tomber au fond d’un autre bassin de décantation pour former une boue qui pourra servir d’engrais pour l’agriculture, si les analyses le permettent. C’est ce qu’on appelle le traitement biologique. L’eau est beaucoup plus claire mais n’est pas potable. Elle est ensuite rejetée dans l’Isère après vérification.

Nous avons découvert, grâce à ce projet, qu’il était important de protéger les cours d’eau et de réduire notre consommation pour polluer moins. Un grand merci à Mr Crouzet animateur pêche Isère et aux personnes qui nous fait visiter la station d’épuration du pays voironnais.

Les CE2 et CM1 et leur institutrice Dominique Bolle, école de Vourey

Retour haut de page