Pierre, ou une vie au service de l’info

Appareil photo en bandoulière, carnet et stylo en poche, il arpente inlassablement les rues de notre commune à l’affût de la moindre information relative aux habitants ou évènements.

Transcrire une émotion, couvrir une manifestation locale ou tout simplement relater un score sportif, quelle qu’en soit la la raison il prend la plume pour Vourey depuis 1980, pour nous servir à chaud.

Combien d’yeux ont lu ses mots, souri ou pesté en corrigeant ses erreurs car forcément il y en a.
Etre un reporter, c’est un réel engagement, un vrai métier.
Merci Pierre.

Pierre Blunat

 

 

 

 

Ci-joint le ressenti de Pierre et ses états d’âmes, livrés à l’occasion de la parution de notre Vivre à Vourey d’octobre.

Intégrer le monde de l’information à quelque niveau que ce soit, n’est pas une affaire très banale car par ce biais, l’on perçoit très vite le soutien complice qu’une simple diffusion événementielle véhicule. En opposition à cette analyse, la blessure que l’on peut infliger par inadvertance à un interlocuteur rencontré est une tâche indélébileperçueetquel’onnepeutréparernieffacer. Alors,faut- il tout dire, tout écrire ? Non car le respect de l’individu concerné est une ligne que l’on ne doit jamais franchir. En contrepartie, aux faveurs de cette logique, combien de personnes, notamment les multiples leaders associatifs que j’ai rencontré tout au long de mon parcours sont un enrichissement permanent. Retrouver, voire découvrir les valeurs que tout individu recèle en lui est un plaisir jamais inassouvi. Monde de la politique locale ou externe, monde associatif sportif ou non, rencontrés là et ailleurs, ces moments de gratitude, je les leur dois. Parallèlement, au service de l’info, toute seconde compte et à quelque maillon de cette chaîne où l’on est placé, tout doit se tenir pour faire aboutir l’info, sans aucune tolérance d’attente. C’est à partir de cette logique immuable, que s’insère ma modeste mission.

Une chose est sûre, ce virus, quand on l’a reçu, on ne peut plus s’en défaire …

 

Retour haut de page