Val Marie

L’Ehpad, l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Val Marie, avait reçu un avis défavorable de fonctionnement de la commission de sécurité le 9 février 2010.

Les travaux de mise en conformité demandés représentaient un investissement très lourd, avec une réduction de la capacité d’accueil d’une dizaine de lits, sans toutefois avoir l’assurance de rendre le bâtiment totalement conforme dans le temps.

Le maire de Vourey a assuré l’établissement de son soutien dans la mesure où un projet de reconstruction était envisagé, en renouvelant régulièrement son autorisation d’ouverture dérogatoire.

Parallèlement, l’établissement a travaillé d’arrache-pied avec différents partenaires, dont la commune, à la réalisation d’un projet d’extension de la structure et la création de lits supplémentaires. La commune a fait, suite à enquête publique, une modification de son plan d’occupation des sols pour permettre la construction du nouveau bâtiment.

Le dernier blocage, à force de discussions, vient d’être levé. Par un courrier du 25 juin 2013, le directeur général de l’ARS, l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes, s’est engagé sur la création de 11 lits à l’Ehpad Val Marie.

Pendant ces 3 dernières années, tous les partenaires avaient apporté leur pierre à l’édifice : les responsables de la maison de retraite, et la congrégation propriétaire de Val Marie ; leurs partenaires de la Pierre Angulaire ; le conseil général de l’Isère pour sa participation au financement de la construction, la prise en charge des 11 lits supplémentaires. Les élus du Conseil général ont été en outre un soutien très précieux dans le cadre des échanges avec l’ARS, avec notre conseiller général Robert Veyret, la vice-présidente Gisèle Perez, et le président lui-même, André Vallini directement impliqué.

Il est confirmé dans le courrier que « le permis de construire de l’extension du bâtiment peut d’ores et déjà être déposé. »

Le projet devrait donc rentrer très prochainement dans la phase concrète car les plans ont été déjà pratiquement finalisés avec le bureau d’architecte Pascal Mollard.

Retour haut de page