Achèvement de l’extension de Val Marie

Patrice Chocq est le directeur territorial de l’EHPAD de Val Marie, tâche qu’il assume en parallèle avec la direction de la maison St-Germain à La Tronche.

Agé de 60 ans, cet homme énergique, passionné, est très attentif et très attaché à ses résidents. Patrice Chocq, féru d’histoire, pensait embrasser une carrière de professeur d’histoire – géographie. Mais, sur les conseils de son oncle, il rentre en juillet 78, pour un contrat de 2 mois dans un centre éducatif et professionnel (lieu qui accueille de grands délinquants en vue d’une réinsertion). Difficile, passionnant, mais il prend le virus et cela fait maintenant 39 ans qu’il œuvre. Après s’être spécialisé dans le handicap mental, le handicap physique, il se spécialise dans le domaine des personnes âgées. En septembre 2016, il succède à Pascal Frène à Val Marie avec pour objectifs de terminer les travaux d’extension engagés et mettre en place la refonte de l’établissement dans le respect des textes de lois. Professionnaliser l’EHPAD tout en gardant l’âme familiale de l’établissement. « Pour que le projet s’adapte aux besoins et aux attentes des résidents et non l’inverse. Mener le projet afin que le singulier l’emporte sur le pluriel. Apporter un confort de vie et rester dans le respect de la vie humaine en favorisant la liberté de circuler librement en toute sécurité dans l’EHPAD, avec à l’appui un PVP (Projet De Vie Personnalisé) réévalué tous les ans ».

LES TRAVAUX

Depuis vendredi 05 mai 2017, il n’y a plus aucun résident ni personnel soignant dans le château. Tout le monde a déménagé dans la nouvelle aile. Ce déménagement s’est avéré compliqué, long, difficile et épuisant, digne d’un des travaux d’Hercule, mais cela en valait la peine.

Les chambres (photo) individuelles sont spacieuses, lumineuses et équipées d’un mobilier cosy, chaleureux et coordonné avec beaucoup de goût. Elles disposent d’une grande salle de bain privative (photo) ainsi qu’un bureau et une grande télé.

La salle de restaurant lumineuse, organisée en petites tables de 4 est chaleureuse et propice à partager.

Les cuisines disposent d’un équipement professionnel digne d’un restaurant de grand chef et tous les repas sont préparés sur place (photo). Si je me fie à la douce odeur que j’ai senti au cours de ma visite, il n’y a pas de doute sur la satisfaction des papilles des résidents.

De grandes salles séparant linge propre et linge sale permettent de faciliter la tâche du personnel tout en respectant les normes d’hygiène (photo mais suis pas sûre d’en avoir une)

Autres atouts : une technologie hi tech : alarmes, téléphones, machines à laver les bassins

LA REFECTION DU CHATEAU

Les planchers et les plafonds vont être totalement refaits. Le second étage ainsi que le grenier seront condamnés pour des raisons de sécurité. Le 1er étage sera totalement réhabilité toujours dans l’esprit d’une décoration chaleureuse qui laisse penser qu’on est à la maison.

Les vieux volets ne seront pas remplacés et 20% de l’extérieur du château sera réhabilité. La partie religieuse pour le moment reste en état. L’ EHPAD accueille 26 personnes, en bas, dans les 2 ailes. 12 personnes au 1er étage et après la réhabilitation, création en 2018 de 12 lits pour des personnes atteintes d’Alzheimer. Ce qui portera le nombre de résidents à 50.

Pendant la durée des travaux, le parc sera fermé au public pour des raisons évidentes de sécurité. Mais Mr Chocq a à cœur de ré-ouvrir le parc au public avec comme projet d’y installer à terme une ferme pédagogique. Excellent moyen de ne pas faire de Val Marie une simple maison réservée aux personnes âgées et malades atteints d’Alzheimer mais un vrai lieu de vivre ensemble intergénérationnel.

Pour conclure, Mr Chocq se pose de vraies questions d’intérêt général. «  Beaucoup de choses ont changé dans le domaine de la gestion des personnes âgées, mais il faut rester vigilant afin que trop de professionnalisation n’empêche pas de garder en tête l’objectif essentiel qui est, Le Résident, avec le respect, la dignité, la bienveillance et les soins et l’affection que nous leur devons. Il faut changer les regards sur la maladie, mobiliser les pouvoirs publics pour faire d’Alzheimer une cause publique. Et quel devenir pour la gérontologie ? On vieillit de plus en plus, on maintient les gens à leur domicile le plus longtemps possible, mais à un moment l’EHPAD devient un lieu incontournable. Comment préparer les gens concernés, la famille ? »

Ce qui est certain, c’est que les résidents de Val Marie ont non seulement, un lieu d’accueil superbe mais aussi une équipe professionnelle pluridisciplinaire, qui à grand renfort de coordination et groupes de travail est aujourd’hui une équipe impliquée, responsabilisée et formée afin de promouvoir l’éthique et la culture de la bienveillance envers nos anciens.

Entretien de Patrice Chocq avec Véronique Marry, élue municipale

   

   

Retour haut de page