Projet de réhabilitation / extension de l’EHPAD Val-Marie

Contexte de l’opération

La maison de retraite de Val Marie prend place au coeur du bourg de Vourey dans un environnement particulièrement remarquable et unique : 38 résidents habitent un château du 17°siècle situé au coeur d’un parc paysager de 4 ha.

L’état général du bâti, comme celui du grand parc, témoigne d’un effort constant dans l’entretien du patrimoine et souligne l’attachement fort des habitants de la maison à leur environnement. Le sentiment de bien‐être ressenti par tout visiteur est immédiat ; il se lit sur les visages des résidents de la maison. Un charme réel habite les lieux.

Cependant le bâtiment est ancien et subit un avis défavorable de la commission de sécurité et d’accessibilité. Par ailleurs il ne correspond plus aux normes d’habitabilité attendues aujourd’hui en terme de prise en charge des personnes âgées, notamment au regard de la surface des chambres.

Une analyse du bâti et de ses contraintes a montré l’impossibilité de restructurer l’établissement sans envisager une extension importante. Un scénario minimaliste de mise en conformité de l’existant a été regardé de près. Il s’est heurté à trois obstacles majeurs :
. Nécessite de condamner un nombre important de lits pendant les travaux
. Nécessite de construire une extension de chaque niveau du château pour respecter les surfaces nécessaires aux différents locaux (selon l’arrêté d’Avril 1999)
. Coût important, notamment en cas de rénovation du niveau 2 du château (partie sous les toits)

C’est ainsi que nous sommes arrivés à ce projet qui s’articule autour des deux points forts suivants :
. Construction d’une extension permettant de déménager tous les résidents accueillis aujourd’hui dans la maison à l’issue d’une première phase de travaux
. Rénovation du rez de jardin, du rez de chaussée et du niveau 1 (le niveau 2 sous toiture sera libéré de tout usage).

La réalisation de ce projet est la seule garantie de pouvoir conserver sur ce site la maison de retraite actuelle.

Les fondements du parti architectural

Nous avons souhaité un projet qui respecte un principe fondamental central :
. Garder le château existant, avec toute sa richesse patrimoniale et historique, comme élément central du site, et dissimuler autant que possible l’extension sur l’arrière du chanteau de façon à conserver le caractère et le charme du lieu.
. L’extension ne doit pas être visible depuis le village de Vourey et elle doit s’estomper derrière le château lorsque l’on arrive sur le site.
. Enfin l’architecture doit rester humble dans son traitement pour ne pas courir le risque de venir contrarier les qualités architecturales du château existant.
. Le chateur lui‐même est conservé à l’identique dans le projet.

RENDU PC6

Le projet

Organisation fonctionnelle

Le projet architectural permet d’accueillir 49 résidents, pour 38 aujourd’hui. Il comprend :
. La construction d’une extension au nord du château d’une capacité totale de 38 lits répartis en 22 lits au RDC (dont une unité Alzheimer avec jardin extérieur sécurisé de 12 lits) et 12 lits en étage.
. La rénovation du niveau 1 du château qui accueille 11 chambres
. La rénovation partielle des deux rez de chaussée du château, qui ne comprennent pas de chambres.

Le dernier niveau du château, actuellement occupé par des chambres, est vidé de tout usage et condamné dans le cadre du projet.

Le fil conducteur de la rénovation envisagée consiste à maintenir en l’état tous les locaux existants et qui ne changent pas de fonction, en y prévoyant uniquement les travaux nécessaires à la mise en sécurité incendie et mise en conformité accessibilité.

Éléments architecturaux

Le château existant

Les façades du château existant reçoivent une rénovation à l’identique, avec réfection de l’enduit extérieur et reprise des éléments de zinguerie et rives de toiture endommagées. Les toitures sont conservées. Les menuiseries extérieures récemment remplacées sont conservées ; il subsiste quelques menuiseries non remplacées qu’il est prévu de remplacer à l’identique ; Les volets bois actuellement dangereux sont remplacés par des volets roulants. La colorimétrie du projet reprend fidèlement les teintes existantes du château.

L’extension

Nous avons choisi une architecture horizontale mettant en scène des volumes recouverts de toitures terrasses végétalisées, dans l’objectif de limiter l’impact du volume construit (une architecture de toiture aurait eu pour effet d’augmenter le volume construit et de venir en contrariété avec les toitures du château dont la forte pente constitue un élément fort de l’identité du lieu. Une architecture de toiture serait une erreur.

Les façades de l’extension sont revêtues d’un enduit minéral de tonalité gris clair sur isolation extérieure à l’exception d’une partie centrale légèrement émergente de la façade principale, traitée en zinc à oints debout, rappelant ainsi le matériau de zinguerie du château.

Cet élément est destiné à marquer la nouvelle entrée accessible de la maison de retraite, tout en rythmant le volume créé là encore pour en limiter l’impact visuel. La mise en oeuvre de zinc à oints debout permet de donner une verticalité ponctuelle au projet d’extension et ainsi répondre avec discrétion au rythme du château marqué par ses tours d’angle.

Dates clés et budget

Déménagement dans l’extension en mai 2017.
Fin de la réhabilitation en février 2018.
Montant des travaux : 5 890 000 € TTC.

Pour vous rendre compte de l’importance et de la qualité du chantier, n’hésitez pas à regarder les différents plans rassemblés ci-dessous :

 

Retour haut de page