Travaux sur l’Olon

Travaux sur l'Olon

Dates

2011-2014

Objectif

Sécuriser le village face au risque d’inondation

Acteurs

F. Bosment, M. Tirard-Collet, commission travaux, Siho Syndicat intercommunal hydraulique de l’Olon, DDT, RTM, AAPPMA de Voiron, bureau d’études ERGH, entreprise Salvi TP (Chirens)

Budget

Première tranche financée par le Siho
50 000 € TTC
Deuxième tranche financée par la commune
80 000 € TTC


Phase 1 : 2011-2012

Après des mois de retard liés à différents organismes, les travaux ont enfin pu commencer le 24 octobre 2011 par une pêche électrique imposée par l’Onema, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, au coût de 4 200 €. Une conduite de diamètre 400 ainsi qu’un piège à embâcles ont été posés et la plage de dépôt a été curée. Cette première tranche de travaux d’un montant de 50 000 € ht est financée par le Siho, Syndicat intercommunal hydraulique de l’Olon, et réalisée par l’entreprise Salvi. Elle s’est arrêtée au 15 décembre 2011 décembre. Au vu des contraintes extérieures, la DDT a accordé au Siho une dérogation sur les délais.

Travaux sur l'Olon

Au 15 décembre 2011, les travaux de génie civil dont les assises du barrage en béton, la buse de vidange, les enrochements en aval du barrage et la canalisation pour la scierie ont été terminés malgré des conditions climatiques difficiles.

Parallèlement, au printemps 2012, les pluies diluviennes (30 centimètres d’eau en 2 mois), un surcroît d’infiltration à cause des sols gorgés d’eau, le ruissellement depuis Charnècles et la canalisation vers la serve partiellement bouchée ont provoqué des inondations et des débuts de glissements de terrain sur le coteau au dessus de Val Marie et de Sanissard.

En septembre 2012, l’entreprise Salvi avait remis en eau la scierie, repris l’enrochement en amont, vidangé la retenue d’eau actuelle et mis des barres de fer pour retenir les embâcles, achevant ainsi les travaux de la première tranche.

Vous pouvez maintenant admirer cette réalisation spectaculaire en vous rendant sur le sentier de randonnée des Terreaux, au cours de l’une de vos promenades. Ce piège est destiné à limiter les effets des fortes pluies qui font régulièrement grossir le lit de l’Olon, notamment sur la partie du cours d’eau à Charnècles. La société de pêche du Pays Voironnais demande le classement en réserve de pêche de cette retenue des Terreaux.

Sa réalisation sera sans doute encore plus impressionnante. Elle permettra de mieux recevoir le surplus d’eau provenant de la poche de Combe Reboud. Ces travaux titanesques sont destinés à prévenir des inondations que notre village a connues par le passé. Leur réalisation permettra par ailleurs la modification de la carte des aléas et, par conséquent, une revalorisation des propriétés aujourd’hui classées en zone rouge et demain en zone orange.

Phase 2 : 2012-2014

Les travaux programmés visent à mettre en sécurité les habitations et leurs habitants par un entonnement du ruisseau, un rehaussement de l’impasse du Ruisseau et une consolidation des murs des riverains. Ils sont estimés à 79 256.10 €, financés par la commune via le Siho.

Travaux sur l'Olon

Travaux sur l'Olon

La seconde tranche a débuté en 2012 par les travaux à hauteur de la propriété de M. Gonon qui ne nécessitent pas de déclaration loi sur l’eau. La commune fait d’une pierre trois coups puisqu’elle réaménage les berges, sécurise en partie le centre-ville et rend le chemin accessible au public.

Dans le cadre d’une convention, la commune s’engage à rembourser au Siho, le montant réel des travaux et de la maîtrise d’œuvre. Ce dernier est estimé à 79 256.10 € et sera ajusté au coût réel.

Le dossier a été présenté à la DDT pour avis ainsi qu’aux riverains individuellement et collectivement. Suite à la réunion publique du 22 novembre 2012, le conseil municipal à l’unanimité a pris la décision de poursuivre le projet malgré le manque général et évident d’intérêt pour le projet, voire des oppositions fermes qui viennent s’ajouter encore à des contraintes règlementaires draconiennes et un coût important pour la commune par souci de l’intérêt collectif.

Les travaux devront sans doute être reportés à 2014, mais le dossier sera préparé au maximum, en particulier concernant les procédures administratives comme la DUP, la déclaration d’utilité publique.

Retour haut de page