Halte aux dépôts sauvages !

Les déplacements en déchèteries n’étant pas autorisés pour les particuliers compte tenu des règles de confinement, nous observons malheureusement une augmentation des dépôts sauvages de la part de la population.

Ci-dessous, un article paru ce jour dans le Dauphiné Libéré qui rappelle les bonnes pratiques afin de limiter ce fléau.

En effet, il est bon de rappeler que le stockage, le compostage et le paillage sont des solutions à mettre en place en attendant la réouverture des déchèteries et le brulage à l’air libre des déchets verts est interdit.

C’est pour éviter ce genre de dépôts sauvages (passibles d’une lourde amende) que le Pays voironnais prodigue quelques conseils pour la gestion des déchets verts pendant le confinement (voir photo ci-dessous)


Le confinement, une période propice au nettoyage, au bricolage et au jardinage… Mais alors que les huit déchetteries du Pays voironnais sont fermées, la collectivité met en garde les particuliers comme les professionnels : ce n’est pas une raison pour multiplier les dépôts sauvages de déchets, déjà un fléau avant cette crise. Pourtant, la “brigade verte” de la collectivité en a déjà constaté, notamment devant la déchetterie de Rives. Un lieu qui, au demeurant, n’est pas un motif de déplacement de première nécessité autorisé par le gouvernement.

• Quelles solutions pour les déchets de jardinage ?
➤ Le compostage : dans un coin de votre terrain, mélanger les tontes, les feuilles sèches, un peu de broyats issus de vos branchages, les épluchures de fruits et légumes… Remuez de temps en temps et vous bénéficierez d’un amendement naturel et gratuit pour enrichir vos plantations et sols.
➤ Le paillage : vous pouvez déposer vos tontes au pied des haies et des arbustes, cela maintiendra l’humidité et évitera les mauvaises herbes.
Il est conseillé de garder vos élagages dans un coin du terrain pour l’emmener à la déchetterie quand elle rouvrira à la fin du confinement. Attention, si vous jetez ces déchets dans l’un des bacs de collecte, celui-ci ne sera pas collecté. Pour les branchages, confectionnez des petits fagots maintenus par des cordelettes pour réduire leur volume. Cela permet une meilleure manipulation lors du chargement pour la déchetterie.
• Le brûlage à l’air libre des déchets verts est interdit
Le brûlage des végétaux est interdit pour les particuliers comme pour les professionnels. Une dérogation était toutefois accordée, jusqu’au 31 mars seulement, aux agriculteurs pour qu’ils puissent brûler les arbres abîmés par les tempêtes de l’année passée.
Pour rappel, l’abandon de déchets dans la nature sous forme de dépôts sauvages ou devant les déchèteries est répréhensible d’une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 euros (loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire).

Retour haut de page