Les Pierres Blanches

Ce lieu-dit se situe sur la route nationale conduisant à Moirans, après la petite côte, à peu près à la hauteur de la Mayenne.

Un court texte retrouvé dans les délibérations du conseil municipal à l’époque révolutionnaire apporte une explication :
« Le 28 juin 1794, on fait des travaux sur la grande route, depuis le pont de Saint Jacques jusqu’aux deux pierres près de la commune de Vourey, où finit la tâche de ladite commune et où commence celle de Tullins ».
Ces deux pierres étaient sans doute des bornes de corvée ou d’entretien placées sur la grande route royale de Vourey à Moirans et indiquaient le nom de la commune traversée.

La corvée de route fut imposée de manière continue à partir de 1738 et consistait en des journées de travail que chaque habitant assujetti à la taille devait fournir annuellement.

Une de ces bornes a été retrouvée au printemps de l’année 2000, et a été placée au centre du village, sur la place, près des écoles. Elle porte les indications suivantes : VOVRAY 1108 TO
L’inscription 1108 TO représente une distance donnée en toises delphinales (TO). Comme la toise delphinale représentait 2.046m, la distance mentionnée est de près de 2.3 kms.
La borne en question indiquait la portion d’entretien qui incombait à la communauté de Vourey en direction de Moirans, très exactement jusqu’à St Jacques. Il est possible que l’autre borne indiquait la distance d’entretien en direction de Tullins.

la borne, retrouvée en 2000, est visible sur la place du village

 

texte extrait du livre « Histoire et histoires de Vourey », par Les Compagnons de Volvredo

 

Retour haut de page