Les Trois Moulins de Vourey

Les recherches en archives nous réservent souvent bien des surprises !

En effet, nous avons découvert, lors d’un de nos récents passage aux archives de l’Isère, un inventaire fort intéressant, datant de 1792.

Il apparait dans ce dernier la description des trois moulins (à eau) existant à cette époque au cœur de notre village.
Ces trois moulins, espacés de 4 toises (8 mètres), étaient alimentés par la retenue d’eau de Cerveloup située juste au dessus.
Ces derniers étaient échelonnés depuis cette serve jusqu’à l’emplacement des anciennes usines Ferrero.
En voici une rapide description de l’époque :

« Après quoi, nous avons passé à l’examen des moulins qui sont au nombre de trois ; ils sont construits dans des bâtiments séparés et éloignés les uns des autres d’environ quatre toises ; ces moulins ne reçoivent leur activité que par le moyen des eaux qui sont recueillies dans une serve. 
Le premier moulin, qui est le moulin d’en haut, nous a parû en bon état, sauf l’entremui et l’arche à recevoir la farine qui sont en mauvais état ; le plancher au devant de la dite arche est formé de quatre plateaux en bois de chêne de la longueur de seize pieds sur une de largeur et un pouce et demi.
Le moulin du milieu est en bon état, sauf la ruche, l’entremui et l’arche à recevoir la farine qui sont en mauvais état. Au nord, et sous le toit dudit moulin, est une écurie formée par un garandage en très mauvais état. Il n’y a, dans cette écurie, ni crêche ni râtelier. Au-dessus du moulin, il y a un plancher entouré de deux côtés d’un parefeuille de planches en mauvais état ; la fermature n’est attachée au parefeuille que par une barre, l’autre étant cassée.
Le moulin d’en bas est en médiocre état, sauf l’arche à recevoir la farine, qui est presque hors de service. Le plancher pour arriver à ce moulin est en mauvais état étant percé en différents endroits. 
Sous le toit de ce troisième et dernier moulin, se trouve l’habitation du fermier qui est en bon état. 
Ainsi fait et arrêté audit Vourey, le vingt brumaire (10 novembre 1792) »

Si on se réfère donc à ce texte, le quartier actuel du moulin devrait donc se nommer aujourd’hui… « le quartier des trois moulins » !

Décidément on en découvre chaque année un peu plus sur l’histoire fort riche et sympathique de notre cher village de Vourey !

 

texte extrait du livre « Histoire et histoires de Vourey », par Les Compagnons de Volvredo 

Retour haut de page